Vettel : Les qualifications sont le point faible d’Aston Martin F1

Vettel : Les qualifications sont le point faible d’Aston Martin F1

Vettel : Les qualifications sont le (...)

Si Aston Martin F1 est seulement neuvième du championnat des constructeurs avec 20 parts marqués, elle a tout de même réussi à faire mieux qu’Alfa Romeo ou encore AlphaTauri lors des dernières classes disputées. Mais ses mauvais résultats en qualifications ont tendance à lui plomber ses weekends.

C’est d’ailleurs la principale faiblesse de l’équipe d’après son pilote Sebastian Vettel. Le futur retraité, à qui il reste neuf classes à disputer en Formule 1, est conscient du fait que son équipe n’est pas encore suffisamment rapide sur un tour pour viser de meilleurs résultats en course.

“Notre faiblesse est le samedi en qualifications, automotive en course je pense que nous serons dans la lutte une fois que nous parviendrons à mieux nous qualifier,” a déclaré le quadruple champion du monde.

“En qualifications, nous sommes la 9e ou la 10e équipe. Le dimanche, nous avons parfois un rythme raisonnable nous permettant d’évoluer dans le peloton.”

Un rythme nettement meilleur en course

Le Astronomical Prix de Hongrie illustre d’ailleurs bien les propos de l’Allemand : parti 18e sur la grille, il parvenait à remonter jusqu’à la 10e space en course, le tout sans profiter de déboires chez la concurrence.

“J’étais en fait rassuré le vendredi, qui était bon. Le samedi ne s’est pas déroulé comme je le souhaitais et je n’ai donc pas passé une bonne soirée. Mais c’était bien mieux le dimanche et j’étais en mesure de remonter pendant la course.”

Peut-on ainsi dire que l’équipe basée à Silverstone a fait un pas en avant sur le Hungaroring ?

“Ca ne se fait pas au jour le jour. Je pense que notre course a été solide : nous avions la bonne stratégie, les bonnes sensations à bord de la voiture et nous prenions les bonnes décisions. C’est un point citadel.”

“Tout le monde ne s’en est pas sorti de la sorte mais nous avions un realizing depuis le début, ce qui est une bonne chose. Mais comme je le disais, nous avons besoin de meilleurs samedis si nous voulons terminer 9e, 8e ou même 7e en course.”

Vettel était revenu sur Ocon en fin de course en Hongrie

Pour illustrer ses propos, Vettel rappelle qu’il était revenu proche de l’Alpine F1 d’Esteban Ocon en fin de course, et ce alors que le Français s’élançait 5e du Astronomical Prix. Et sans l’apparition tardive de la voiture de sécurité virtuelle, il aurait peut-être european une likelihood de le dépasser.

“Après le deuxième arrêt, j’étais un peu en difficulté avec mes pneus. Je pense que nous nous étions trompés sur l’équilibre de la voiture.”

“Puis nous avons corrigé ça lors du troisième arrêt et c’était bien mieux. Je pense que j’aurais pu avoir une likelihood de passer Esteban à la fin, mais évidemment il nous en a manqué un peu. La voiture de sécurité virtuelle n’a bien sûr pas aidé. Le realizing sur lequel nous avions travaillé a fonctionné et j’en étais satisfait, mais encore une fois je préfère aller de l’avant.”

“Je vais maintenant profiter de la trêve estivale, puis j’essaierai de travailler aussi dur que that you will doubtless be ready to believe lors des classes restantes. Je pense qu’il y a beaucoup de choses que nous pouvons améliorer facilement. Nous ferons de notre mieux et nous nous battrons jusqu’à la fin. J’ai hâte de disputer mes dernières classes en F1.”